INSTITUT FRANCAIS DU SENEGAL : SITE DE SAINT-LOUIS

Villa
Saint-Louis
Ndar

INSTITUT FRANCAIS DU SENEGAL : SITE DE SAINT-LOUIS

Villa
Saint-Louis
Ndar

INSTITUT FRANCAIS DU SENEGAL : SITE DE SAINT-LOUIS

Villa
Saint-Louis
Ndar

A propos

La Villa Saint-Louis Ndar

La Villa Saint-Louis Ndar est un lieu de résidence pluridisciplinaire, inséré dans le prestigieux réseau des Villas culturelles françaises. Depuis son ouverture en 2019, elle a déjà accueilli près de cinquante artistes, auteur-e-s, interprètes, chercheur-se-s, venus du monde entier.

Les résidents sont sélectionnés par un comité d’experts pour la qualité et la pertinence de leur pratique dans le contexte saint-louisien, sénégalais ou même sous-régional. D’autres résidents sont accueillis dans le cadre de partenariats noués avec des institutions culturelles ou scientifiques, françaises, sénégalaises ou étrangères. La Villa Saint-Louis Ndar peut accueillir jusqu’à trois résidents simultanément, pour une durée de un à trois mois. Les artistes en résidence sont des professionnels confirmés ou émergents fraîchement sortis des écoles.

Située à la confluence du fleuve Sénégal et de l’Océan, dans l’ancienne capitale de l’AOF désormais classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Villa Saint-Louis Ndar offre un environnement riche de multiples influences culturelles spirituelles.

La Villa Saint-Louis Ndar a pour vocation de renforcer les échanges culturels entre le Sénégal et la France, élargie à l’Europe et l’Afrique. Dans ce cadre, elle offre à ses résidents une mise en relation avec des acteurs du territoire saint-louisien, comme le Centre de Recherches et de Documentation du Sénégal, l’Université Gaston Berger, professionnels du secteur culturel et les nombreux artisans présents sur l’île.

 

Quel est le profil des résidents ?

Le programme de résidences de la Villa Saint-Louis Ndar s’adresse à des chercheurs, des penseurs et des artistes français, africains et du monde francophone, sans limite d’âge, aussi bien confirmés que récemment sortis des universités ou des écoles de formation.

Cette volonté de diversifier les niveaux de pratique découle du constat que très peu de résidences à ce jour ouvrent leurs portes aux jeunes diplômés et aux jeunes créateurs. Les dossiers pourront être déposés sur une durée d’un mois et demi. Tous seront ensuite étudiés et feront l’objet d’une sélection.

Quelles sont les disciplines concernées ?

– Arts visuels

– Arts de la scène

– Littérature

– Cinéma

– Architecture et design

– Recherche (sciences humaines, techniques, environnementales et technologiques)

 

La médiation

La Villa Saint-Louis Ndar accorde une attention toute particulière à la pratique de médiation afin de donner une dimension participative aux projets qu’elle accueille. Cette démarche a pour objectif d’intégrer dans le processus de création et de recherche, la population locale (publics scolaires et universitaires, artisans, acteurs sociaux, collectifs d’artistes, enseignants…).

Les candidats sont donc tenus de prévoir cette composante dans leur projet.

Les conditions d’accueil

Les résidents sont accueillis durant un à trois mois dans un cadre qui a été pensé pour accueillir des projets de recherche et de création. La Villa Saint Louis Ndar met à disposition trois chambres privatives pour les résidents, chacune augmentée d’un espace propice à la réflexion. Les parties communes (cuisine et salon) ont été conçues comme un lieu de vie favorisant les échanges entre résidents. En plus de l’hébergement, la Villa Ndar offre à ses résidents :

– Une allocation de séjour forfaitaire d’un montant de 22 euros par jours.
– Une prise en charge du voyage jusqu’au lieu de résidence par l’Institut français du Sénégal ou ses partenaires.
– La mise à disposition sur demande anticipée de la salle de danse, la galerie d’arts, la bibliothèque et les différents espaces de recherche et de création de l’Institut.

Les critères et modalités de sélection

Les candidatures seront appréciées en fonction des critères suivants :

Qualité et originalité du projet et de la démarche

Pertinence de la démarche de partage et de transmission des savoirs

Articulation du projet avec des problématiques locales ou régionales

Parcours professionnel ou cursus de formation du candidat

Faisabilité du point de vue technique et organisationnel

Les candidats devront fournir (*obligatoirement) :

Une biographie *
Un portfolio ou dossier de présentation du travail artistique (avec des visuels) ou de recherche *

Une courte note d’intention d’une page maximum, en français, présentant la démarche de l’artiste ou du chercheur pour cette résidence *

Une ou plusieurs photos légendées en HD et copyright et matériels de communication *
Tout document jugé intéressant en vue de compléter le dossier de candidature, à l’exception d’oeuvres originales
Une lettre de recommandation d’un partenaire, d’un professionnel ou d’une institution

Tout document attestant d’un éventuel soutien financier (bourse, allocation, etc.)

Des articles et revue de presse

Les dossiers seront étudiés par un jury composé d’experts internationaux indépendants dans les domaines de l’art, des idées et de la recherche en France et en Afrique. Le nombre de lauréats dépendra de la durée des projets sélectionnés, entre un et trois mois. Une vingtaine de candidatures seront retenues.

Nota Bene

– En raison de l’importance accordée à la médiation et aux interactions avec différents interlocuteurs locaux, il est vivement souhaité que le candidat sache s’exprimer en langue française.

– Une assurance de prise en charge des frais médicaux, hospitaliers et rapatriement (inclus les hospitalisations et rapatriements pour cause de COVID 19) ainsi qu’une assurance responsabilité civile, sont obligatoires. Les frais d’assurance et de visa sont à la charge des résidents.

– Ce projet s’adresse à toute personne déjà engagée dans une démarche professionnelle. Il/Elle devra être en mesure de fournir un numéro de SIRET ou un numéro d’inscription, à la Maison des artistes, à l’AGESSA, ou être salarié par une structure professionnelle habilitée à établir une facturation, ou une recommandation par l’Institut français de son pays d’origine.

INFO : Le prochain appel à candidatures aura lieu en AVRIL 2023

Les résidents du mois

Novembre 2022

Accueil du Prix DDESSINPARIS 2021, Rithika Merchant !

Rithika Merchant est une artiste indienne originaire de Bombay, où elle est née en 1986. Après avoir grandi à Bombay, elle part étudier à New York et sort diplômée de la Parsons School en 2008, puis enchaîne plusieurs résidences en Europe (Portugal, Grèce, Roumanie) pour finalement s’installer à Barcelone, où elle vit depuis plus de 10 ans, tout en gardant de forts liens avec l’Inde. À la croisée de l’Orient et de l’Occident, son travail est à l’image
de son parcours de citoyenne du monde.

Octobre 2022

Jean D’Amérique

Poète, dramaturge, romancier et slameur haitien

Né en Haïti en 1994, Jean D’Amérique est poète, dramaturge et romancier. Il a publié Petite fleur du ghetto (Atelier Jeudi Soir, 2015 ; maelstrÖm, 2019), mention spéciale Prix René Philoctète, Nul chemin dans la peau que saignante étreinte (Cheyne, 2017), Prix de la Vocation, et Atelier du silence, Prix Apollinaire Découverte…

Pathé Dièye

Romancier, essayiste, poète et slameur

Pathé Dieye est un blogueur, romancier et poète-slameur. Après ses études au Prytanée militaire de Saint-Louis avec distinction au Concours général en histoire et en géographie, il poursuit son parcours au Madiba Leadership Institute du groupe ISM où il obtient une licence en science politique mention relations internationales…

Aïcha Euzet

Écrivaine, dramaturge, comédienne et metteuse en scène

Aïcha Euzet grandit entre le Sénégal et le sud de la France. Elle découvre le théâtre au lycée où elle interprète le rôle de Médée qui la marquera pendant longtemps. En 2012 elle intègre l’Hypokhâgne du lycée Joffre à Montpellier et poursuit en parallèle des ateliers de théâtre d’improvisation…

Tous les résidents

Marie-Cécile Crance

Marie-Cécile Crance

Documentariste et danseuse

Une résidence de deux mois a permis à Marie-Cécile Crance de réaliser son premier projet de documentaire, « Ndar, Les Fils de l’eau ». Suivant les pérégrinations d’enfants talibés rencontrés lors de ses précédents séjours, elle vient témoigner tout en nuances de l’âpreté de leurs vies, sans en ôter les aspects ludiques et poétiques.

Marcia Higelin

Marcia Higelin

Chanteuse

Marcia Higelin a entamé la création de son premier album en solo, Apocalypse Toomorrow au cours d’un mois de résidence. Née d’un sentiment d’urgence lié aux crises humaine et écologique que nous traversons, la composition se nourrit d’une fructueuse collaboration avec plusieurs musiciens d’Afrique, qui furent pour la chanteuse le salut de son énergie créatrice.

Laurence Gavron

Laurence Gavron

Cinéaste et écrivaine

Femme de lettres et de cinéma, Laurence Gavron a fait du Sénégal son pays d’adoption et une source inépuisable d’inspiration. Pour son projet de film « Présence », elle remonte, depuis la ville de Saint-Louis Ndar, la trace de l’éminent intellectuel Alioune Diop. L’occasion de faire revivre, à travers ce film en gestation, une figure emblématique de la littérature africaine, ainsi que la ville de Saint-Louis des années 1930-1940 qui fut son berceau.

Marie-Cécile Crance

Souleymane Bachir Diagne

Professeur de Philosophie

Souleymane Bachir Diagne Professeur de philosophie au Columbia University in the City of New York a été en résidence de recherche et d’écriture à la Villa Saint-Louis Ndar.

Marie-Cécile Crance

Ken Bugul

Romancière

La romancière Ken Bugul a été à la Villa Saint-Louis Ndar. Dans le cadre de cette résidence elle explore l’univers de la danse en travaillant sur un texte à chorégraphier avec la danseuse Bintou Dembélé. Ce projet de chorégraphie est en partenariat avec In’8 circle • maison de production. Le texte est intitulé Thialwer.

Marie-Cécile Crance

Souleymane Bah

Prix RFI Théâtre 2020

Souleymane Bah, lauréat du prix RFI Théâtre 2020 a été accueilli en résidence à la Villa Saint-Louis Ndar. Ce séjour a été l’occasion de travailler avec des comédiens de Saint-Louis sur la mise en scène de son texte primé, mais aussi de créer l’habillage sonore de la pièce avec le concepteur sonore Ibaaku. La résidence a par ailleurs permis de commencer l’écriture de la nouvelle pièce du dramaturge.

Entretien avec les résidents

Nous contacter

Pour toute autre information veuillez nous contacter via ce formulaire

14 + 12 =